Et pourtant elle tremble…

Article : Et pourtant elle tremble…
Étiquettes
10 juin 2020

Et pourtant elle tremble…

« Juin du Vert », c’est ce qu’est devenu ce mois depuis désormais trente-six ans que son premier jour est consacrée « Journée nationale de l’arbre au Bénin ». Chaque 1er juin, les Béninois de toutes sensibilités, obédiences et tous âges confondus se mobilisent, pour mettre chacun volontairement en terre, tout au moins un plant.


Au-delà d’un simple geste,  c’est désormais une pratique voire une tradition encrée dans les réalités des différentes couches socio-politiques de notre pays. Les populations, manifestement, ont pris la mesure des enjeux liés au reboisement donc ceux relatifs aux changements climatiques. Ici chez nous au Bénin, où la population en grande proportion est non scolarisée, les enjeux des changements climatiques sont mieux perçus à la mesure des bouleversements enregistrés ces dernières années sur les saisons. Le choc que subissent en premier les populations est la dose des nombreuses conséquences  qui abîment les cultures des paysans de même que la chaleur qui domine de plus en plus les mois successifs de l’année.

La réalité des changements climatiques est donc palpable. Et c’est une affaire de tous, d’autant plus que tous les êtres humains sont au même titre locataires d’un seul et unique abri : la planète Terre. C’est de ce principe d’unicité de la Terre que découle la nécessité pour chacun des Béninois, de prendre et de respecter des engagements forts susceptibles de prévenir la dérive de notre planète. Il y va de même pour toutes les populations des autres pays du monde.

Les séquences de politiques publiques liées à la question de la protection de la terre sont pour la majorité des cas orientées vers les stratégies de protection de la biodiversité dont le reboisement est une sous composante forte. Ce n’est plus uniquement le 1er juin de chaque année qui est consacré à la mise en terre de jeunes plants au Bénin. C’est plutôt tout le sixième mois de chaque année qui est devenu le temps des arbres. C’est simple pour les populations, volontaires des organisations, institutions et associations de se réunir pour célébrer ce mois qu’on peut désormais appeler le ‘’Juin du Vert’’. Mais ce n’est pas suffisant.

Indéniablement, il reste la plus grande victoire à remporter sur les « troubles à l’environnement ». Il ne peut d’ailleurs en être autrement si l’humanité veut que son propre renouvellement soit perpétuel. Il faut alors programmer des actions rigoureuses et bien organisées afin de faire du suivi des plants mis en terre tout au long du mois de juin, une réussite totale. Car en réalité une forte proportion de ces espèces végétales disparaît avec le mois de juin ou le plus souvent au cours des premiers mois qui suivent ce dernier. Puis le cycle reprend l’année qui suit.

La terre tremble d’effets issus du réchauffement climatique. La terre gémit du fait des nombreux que lui infligent ses habitants. Les Hommes bien que notre seul lieu refuge souffre énormément ce que nous faisons de lui chaque jour que Dieu nous fait voir le soleil. La chute vient presque toujours après le tremblement à force de ne pas très vite agir efficacement. C’est ce que l’humanité doit faire toute suite.

Aboudou AGRO
Partagez

Commentaires